golfe de gascogne sous spi

golfe de gascogne sous spi

mardi 19 juin 2018

Départ reporté

On doit se sentir bien aux acores... donc on prolonge un peu la visite des îles.
La météo n est vraiment pas optimale, l anticyclone le fameux, est bien installé sur les acores, donc du moteur pour démarrer pendant 3 jours et du NE ensuite jusqu au bout donc en plein dans le nez. Et ça n évolue pas dans les jours à venir. Dommage.... on va donc visiter les îles avec Daisy michel et Valo et retour en avion vers le 25 juin. Je reviendrais en août pour finir la boucle avec Daisy
Bises à tous.

samedi 9 juin 2018

photos suite...



quelques images de la belle equipe







arrivee a horta

Bonjour,
Arrivée à Horta jeudi à minuit, top.  juste à temps pour aller boire quelques bières chez Peters café. Donc au bout 18 jours. Pas un record mais c était très sympa de naviguer avec d autres bateaux au début de se faire des ptits apéros bord à bord dans la pétole.
Lucas Quentin et Léa restent quelques jours avant de rentrer. On attend Daisy et Bruno pour la suite et le retour a Nantes à pâtir du 20 juin.
Jp

jeudi 7 juin 2018

on profite des derniers instants en mer ....

Bonjour à tous
Position le jeudi 7 juin à 16h 38°03N et 29°18W
Dernière ligne droite, il nous reste 40M avant la bière bien fraîche en espérant arriver avant la fermeture des bistros.... on est chauds, la nuit a Horta peut être longue... après 18 jours de mer, le vent passe nord 10 nds dans la nuit et nous faisons route au près serré au cap ou presque, on devrait bientôt voir le mont pico haut de 2300m. Cette nuit le vent a beaucoup varié et sur l une de ces variations le bateau part voiles à contre. Je démarre le moteur pour revenir et bien sûr la ligne de pêche se prend dans l hélice, rien à faire la nuit la mer est trop agitée, on continue à la voile en tirant des bords. Ce matin nous profitons d une petite baisse de vent pour plonger. Quentin et Lucas s en chargent et au bout d une demi heure ils réussissent a dérouler tout le fil de l hélice et c est reparti, des vrais champions cet équipage je vous le dis.
Quelques photos témoin de cette belle aventure à 4 sur le blog des l arrivée

on profite des derniers instants en mer ....

Bonjour à tous
Position le jeudi 7 juin à 16h 38°03N et 29°18W
Dernière ligne droite, il nous reste 40M avant la bière bien fraîche en espérant arriver avant la fermeture des bistros.... on est chauds, la nuit a Horta peut être longue... après 18 jours de mer, le vent passe nord 10 nds dans la nuit et nous faisons route au près serré au cap ou presque, on devrait bientôt voir le mont pico haut de 2300m. Cette nuit le vent a beaucoup varié et sur l une de ces variations le bateau part voiles à contre. Je démarre le moteur pour revenir et bien sûr la ligne de pêche se prend dans l hélice, rien à faire la nuit la mer est trop agitée, on continue à la voile en tirant des bords. Ce matin nous profitons d une petite baisse de vent pour plonger. Quentin et Lucas s en chargent et au bout d une demi heure ils réussissent a dérouler tout le fil de l hélice et c est reparti, des vrais champions cet équipage je vous le dis.
Quelques photos témoin de cette belle aventure à 4 sur le blog des l arrivée

mercredi 6 juin 2018

le ventilateur est en panne

Bonjour
Position le 6 juin à 16h tu 37°17N et 31°15W
Plus de vent, et il reste encore 140M, moteur toute la nuit, ce matin 6 a 8nds de vent, on est à voile au près mais pour combien de temps, la mer se calme, les lignes de pêche sont à nouveau à l eau, les nuages sont plus hauts dans le ciel et le soleil pointe le bout du nez, c est paisible mais ça risque d être un peu long car le retour du vent n est pas vraiment prévu....
On commence à saliver sur une bonne bière bien fraîche à Horta....
Jp

le ventilateur est en panne

Bonjour
Position le 6 juin à 10h TU 37°09N et 31°36W
Plus de vent, et il reste encore 160M, moteur toute la nuit, ce matin 6 a 8nds de vent, on est à voile au près mais pour combien de temps, la mer se calme, les lignes de pêche sont à nouveau à l eau, les nuages sont plus hauts dans le ciel et le soleil pointe le bout du nez, c est paisible mais ça risque d être un peu long car le retour du vent n est pas vraiment prévu....
On commence à saliver sur une bonne bière bien fraîche à Horta....
Jp

le ventilateur est en panne

Bonjour
Position le 6 juin à 10h TU 37°09N et 31°36W
Plus de vent, et il reste encore 160M, moteur toute la nuit, ce matin 6 a 8nds de vent, on est à voile au près mais pour combien de temps, la mer se calme, les lignes de pêche sont à nouveau à l eau, les nuages sont plus hauts dans le ciel et le soleil pointe le bout du nez, c est paisible mais ça risque d être un peu long car le retour du vent n est pas vraiment prévu....
On commence à saliver sur une bonne bière bien fraîche à Horta....
Jp

mardi 5 juin 2018

ca sent les ecuries

3H TU mercredi 6 juin
Position 36º 53 N
32º 11 W

192 miles.
« Ça sent les écuries » comme dit JP.
Chaque mile gagné au Bon gré du vent nous rapproche de ce p'tit point là,sur la carte.
Jusqu'à 15 heures aujourd'hui , 25 noeuds dans les voiles. On avançait pleine balle. Et d'un coup l'vent à baissé, tourné et nous oblige à finir au gazole.
Encore un peu, V'la les Acores, Horta et Chez Peter. Un bar dont tout le monde parle, repère de ceux qui débarquent après la danse sur la grand bleu. Un bar où tout l'monde a mérité sa bière, son steak,ses frites, sa cuite. Un bar mythique à ce qu'on m'a dit qui fête son siècle très prochainement.
Il reste 2 jours , maintenant. 48h pour apprécier. Chaque instant, de cette vie comme en suspend. Chaque heure un peu plus longue , et chaque minute en face de moi. J'observe toutes ces journées, les siestes, les oreillers mouillés, le sel qui décolore mes pieds. Le café chaud du réveil, les apéros, les blagues et les silences. Les dîners par terre dans la cabine, la cuisine en équilibre. Le thé fumant de début de quart. Les clopes, maintenant roulées dans les pages blanches de nos romans. Et les nuits noires, et les étoiles , couché de soleil sur l'infini.
La pêche, les fausses alertes, ces foutues algues, les marinades, les dauphins et la baleine.
Les bosses, les bleus, parce qu'on se cogne un peu partout. La tête, les genoux, les coudes , les pieds. La douleur qui disparaît.
Un mois. Un mois tous les quatre. Je m'dit qu'on pourrait facilement continuer encore un peu. On a dansé , on a rit et on a bu dans la chaleur des Antilles. Entouré de personnes libres. Des phénomènes qui mangent la vie. D'éternels enfants. Ils ne grandiront jamais , et continueront de chavirer dans une annexe, au petit matin, ivre de rhum , ivre de tout et mort de rire.
Parce que ça fait 18 jours sur ce voilier d'9m50 , sans cabine, sans porte et sans chamaille. Parce que ça fait du bien de se sentir bien. Parce que finalement c'est incroyable d'être juste là, de profiter, d'la chance qu'on a. La chance que j' ai, j'en suis conscient d'être entouré de ces gens là. Jean-Paul, Quentin, Léa, Édouard, Flo, Rosie, Philipe , Patrick, Julien,José, Lionel, Didier, Gina et L'groupe de zouk, les 3 gamins et leur padré , ceux qu'joublie , ceux que j' ai raté.... tout ces gens qui font la vie.

ca sent les ecuries

3H TU mercredi 6 juin
Position 36º 53 N
32º 11 W

192 miles.
« Ça sent les écuries » comme dit JP.
Chaque mile gagné au gré du vent nous rapproche de ce p'tit point là,sur la carte.
Jusqu'à 15 heures aujourd'hui , 25 noeuds dans les voiles. On avançait pleine balle. Et d'un coup l'vent à baissé, tourné et nous oblige à finir au gazole.
Encore un peu, V'la les Acores, Horta et Chez Peter. Un bar dont tout le monde parle, repère de ceux qui débarquent après la danse sur la grand bleu. Un bar où tout l'monde a mérité sa bière, son steak,ses frites, sa cuite. Un bar mythique à ce qu'on m'a dit qui fête son siècle très prochainement.
Il reste 2 jours , maintenant. 48h pour apprécier. Chaque instant, de cette vie comme en suspend. Chaque heure un peu plus longue , et chaque minute en face de moi. J'observe toutes ces journées, les siestes, les oreillers mouillés, le sel qui décolore mes pieds. Le café chaud du réveil, les apéros, les blagues et les silences. Les dîners par terre dans la cabine, la cuisine en équilibre. Le thé fumant de début de quart. Les clopes, maintenant roulées dans les pages blanches de nos romans. Et les nuits noires, et les étoiles , couché de soleil sur l'infini.
La pêche, les fausses alertes, ces foutues algues, les marinades, les dauphins et la baleine.
Les bosses, les bleus, parce qu'on se cogne un peu partout. La tête, les genoux, les coudes , les pieds. La douleur qui disparaît.
Un mois. Un mois tous les quatre. Je m'dit qu'on pourrait facilement continuer encore un peu. On a dansé , on a rit et on a bu dans la chaleur des Antilles. Entouré de personnes libres. Des phénomènes qui mangent la vie. D'éternels enfants. Ils ne grandiront jamais , et continueront de chavirer dans une annexe, au petit matin, ivre de rhum , ivre de tout et mort de rire.
Parce que ça fait 18 jours sur ce voilier d'9m50 , sans cabine, sans porte et sans chamaille. Parce que ça fait du bien de se sentir bien. Parce que finalement c'est incroyable d'être juste là, de profiter, d'la chance qu'on a. La chance que j' ai, j'en suis conscient d'être entouré de ces gens là. Jean-Paul, Quentin, Léa, Édouard, Flo, Rosie, Philipe , Patrick, Julien,José, Lionel, Didier, Gina et L'groupe de zouk, les 3 gamins et leur padré , ceux qu'joublie , ceux que j' ai raté.... tout ces gens qui font la vie.

ca sent les ecuries

3H TU mercredi 6 juin
Position 36º 53 N
32º 11 W

192 miles.
« Ça sent les écuries » comme dit JP.
Chaque mile gagné au gré du vent nous rapproche de ce p'tit point là,sur la carte.
Jusqu'à 15 heures aujourd'hui , 25 noeuds dans les voiles. On avançait pleine balle. Et d'un coup l'vent à baissé, tourné et nous oblige à finir au gazole.
Encore un peu, V'la les Acores, Horta et Chez Peter. Un bar dont tout le monde parle, repère de ceux qui débarquent après la danse sur la grand bleu. Un bar où tout l'monde a mérité sa bière, son steak,ses frites, sa cuite. Un bar mythique à ce qu'on m'a dit qui fête son siècle très prochainement.
Il reste 2 jours , maintenant. 48h pour apprécier. Chaque instant, de cette vie comme en suspend. Chaque heure un peu plus longue , et chaque minute en face de moi. J'observe toutes ces journées, les siestes, les oreillers mouillés, le sel qui décolore mes pieds. Le café chaud du réveil, les apéros, les blagues et les silences. Les dîners par terre dans la cabine, la cuisine en équilibre. Le thé fumant de début de quart. Les clopes, maintenant roulées dans les pages blanches de nos romans. Et les nuits noires, et les étoiles , couché de soleil sur l'infini.
La pêche, les fausses alertes, ces foutues algues, les marinades, les dauphins et la baleine.
Les bosses, les bleus, parce qu'on se cogne un peu partout. La tête, les genoux, les coudes , les pieds. La douleur qui disparaît.
Un mois. Un mois tous les quatre. Je m'dit qu'on pourrait facilement continuer encore un peu. On a dansé , on a rit et on a bu dans la chaleur des Antilles. Entouré de personnes libres. Des phénomènes qui mangent la vie. D'éternels enfants. Ils ne grandiront jamais , et continueront de chavirer dans une annexe, au petit matin, ivre de rhum , ivre de tout et mort de rire.
Parce que ça fait 18 jours sur ce voilier d'9m50 , sans cabine, sans porte et sans chamaille. Parce que ça fait du bien de se sentir bien. Parce que finalement c'est incroyable d'être juste là, de profiter, d'la chance qu'on a. La chance que j' ai, j'en suis conscient d'être entouré de ces gens là. Jean-Paul, Quentin, Léa, Édouard, Flo, Rosie, Philipe , Patrick, Julien,José, Lionel, Didier, Gina et L'groupe de zouk, les 3 gamins et leur padré , ceux qu'joublie , ceux que j' ai raté.... tout ces gens qui font la vie.

15 ieme jour, dernier front

Bonjour
Position le 5 juin 36°04N et 33°57W, reste 330M.
Nous avons passé la nuit sous un dernier front froid qui nous passe dessus, temps bouché, vent 25 à 30 nds, le bateau glisse tout seul dans la nuit entre 8 et 10 noeuds et moi j apprécie ce moment. Je regrette presque que ça se termine.... Je sais que demain le vent va tomber définitivement et alors plus de stratégie pour négocier au mieux les phénomènes météo, route directe sûrement avec pas mal de moteur, un peu de spi peut être. On arrive une journée trop tard.
On a perdu de vue notre fidèle compagnon de route Philippe de croque le vent depuis la nuit dernière, j espère que sa réparation sur le mât tient bien et qu il va pouvoir finir tranquillement. On aurait aimé arriver ensemble
De notre côté pour l instant, aucun problème technique sur le bateau. J ai sorti la caisse à clous une seule fois pour changer le rouet de pompe à eau le premier jour. Après 2364M, et dans des conditions assez ventées c est pas mal
Jp

lundi 4 juin 2018

vent et soleil

Bonjour
Position à 19h TU. 35°22N et 35°52W
journée sous le soleil, enfin. Après plusieurs jours de grisaille dans les grains, une journée avec du vent en plus, 25 noeuds de SW, on avance bien sur la route directe, on en profite pour faire des miles, reste 400M car dès demain le ventilateur va s arrêter et on va finir avec des vents très faibles, l anticyclone des acores revient chez lui à la maison et nous on risque finir au moteur.
Jp

le soleil se leve

7TU
Tout le monde dort dans le bateau après une nuit un peu agitée. On a commencé avec le génois puis par prendre deux ris dans la nuit. Puis vers 3TU,le vent se faisant plus fort,25noeuds, nous considérons la trinquette. Trinquette étant mise, le bateau se balade, ça tape. De nouveau nous léchons la dépression, nous sommes sur son front. 5TU, je surprend jean paul en train de tangonné la trinquette, le vent nous arrive de derrière. 7h30 TU, le soleil est en train de se lever, 20 noeuds de vent et 7 noeuds de vitesse. Cet après midi est annoncée 23 noeuds de vent. Cap nord/est. C'est la dernier front de dépression à passer. Derniere ligne droite avant d'arriver à Horta chez peter bar, on a hâte. Il devrait nous rester 2 nuit en mer.

Maltete

dimanche 3 juin 2018

le soleil se leve

7TU
Tout le monde dort dans le bateau après une nuit un peu agitée. On a commencé avec le génois puis par prendre deux ris dans la nuit. Puis vers 3TU,le vent se faisant plus fort,25noeuds, nous considérons la trinquette. Trinquette étant mise, le bateau se balade, ça tape. De nouveau nous léchons la dépression, nous sommes sur son front. 5TU, je surprend jean paul en train de tangonné la trinquette, le vent nous arrive de derrière. 7h30 TU, le soleil est en train de se lever, 20 noeuds de vent et 7 noeuds de vitesse. Cet après midi est annoncée 23 noeuds de vent. Cap nord/est. C'est la dernier front de dépression à passer. Derniere ligne droite avant d'arriver à Horta chez peter bar, on a hâte. Il devrait nous rester 2 nuit en mer.

Maltete

incident sur croque le vent, notre partenaire de route

Bonjour,
Position le 3 juin à 17h30 TU 34°57N et 39°17W
Cette après midi notre compagnon de route, Philippe de croque le venta constaté que son bas auban était detorronne et du coup j ai affalé le génois pour attendre qui il fasse une réparation de fortune. Il na va pas pouvoir mettre de GV jusqu a l arrivée.
Réparation faite on va reprendre la route.
Dommage mais l essentiel est que le mât soit sauvegardé.
Jp

incident sur croque le vent, notre partenaire de route

Bonjour,
Position le 3 juin à 17h30 TU 34°57N et 39°17W
Cette après midi notre compagnon de route, Philippe de croque le venta constaté que son bas auban était detorronne et du coup j ai affalé le génois pour attendre qui il fasse une réparation de fortune. Il na va pas pouvoir mettre de GV jusqu a l arrivée.
Réparation faite on va reprendre la route.
Dommage mais l essentiel est que le mât soit sauvegardé.
Jp

un dernier front avant le run final ?

Bonjour
Position 34°52N et 39°50W le dimanche 3 juin à 12h30TU
La dernière ligne droite est en vue, 580M de Horta, encore un nouveau front à passer cette nuit qui se situe à l avant d une grosse dépression qui elle ne devrait pas nous attraper, enfin on espère.
La on fait route directe ou presque toujours en compagnie de croque le vent a 5 M sur notre tribord, safran rouge le 3ieme mousquetaire a voulu couper le fromage et faire route plus directe depuis hier.
Tout va bien à bord.
Jp

samedi 2 juin 2018

journee banette

Bonjour
Position 19h T U le 2 juin. 34°48N et 42°14W
La journée s est écoulée sans manuvres sous génois et GV un ris, sous un ciel entirement couvert. Donc activité bannette et lecture. On fait route vers l Est toujours pour éviter la dépression au dessus prévue pour lundi. Quelques touches sur les lignes ce matin mais on allait trop vite pour les remonter. On a tout enlevé pour le moment
Bises jp